Réunion publique : Eau Bien commun le 08/11/2018 a MIOS

Organisée par les GA du Bassin d’Arcachon et Val de l’Eyre, et en collaboration avec L’UFFAL et Val de l’Eyre-Eau

Ce jeudi 8 novembre, nous avions convié les habitants des 17 communes du bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre à une réunion publique sur « L’eau bien commun?« .

Même si tous les aspects de la gestion de ce bien indispensable à la vie n’ont pas pu être traités, ce ne sont pas moins de 2h30 d’échanges et d’interventions de Gabriel Amard (co président de la coordination «  »Eau Bien Commun France » et auteur de manuels sur l’eau et les lobbys) que nous avons passées ensemble.

Et, vu que la compétence de gestion de l’eau va changer dans quelques mois nous avons pu détailler tous les outils pour expliquer pourquoi et demander à ce que la solution gestion publique soit prise en compte.elle devrait être prise en charge par les communautés de communes et d’agglomération au 1er janvier 2020. Une solution qui doit être évaluée au même titre que toutes les autres  et montrer les effets positifs de celle-ci pour l’usager, la ressource et notre environnement.
A noter aussi l’intervention de Mickael, animateur du GA de Biscarosse, qui avec humour et pédagogie, nous a plongé dans un cours d’histoire environnementale locale, et ainsi montré comment les actions de l’homme ont crée ce paysage si familier à nos yeux ; il nous a aussi prouvé ce que les habitants de Biscarosse subissent au quotidien à cause d’une gestion de l’eau proche de la catastrophe, et nous a surtout expliqué ce qui leur pend au nez si rien chez eux, mais aussi chez nous, ne ce fait ( merci le Warf ).
La conclusion sera très simple : nous sommes à ce jour, bassin d Arcachon, val de l ‘Eyre, nord des landes, victime d un système minoritaire au niveau de la gestion de notre eau. On nous dit haut et fort que le privé c est le top et pourtant, beaucoup de communes, ailleurs en France, font marche arrière et retournent en régies publiques, Pourquoi ? Car c’est moins cher pour le contribuable, avec une qualité de service supérieure, et ça ne change strictement rien ni pour les salariés des régies, ni pour les usagers.

bref que du bonheur, non ?

L’eau n’est elle pas un bien trop fragile et précieux pour que nous pussions la confier à des sociétés dont le seul but est de faire des bénéfices sur notre dos

SC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.